Choisir de s’épanouir – Interview avec Angélique de Shake Your Nature


Bien être, Développement personnel / 18 octobre 2019

J’ai toujours beaucoup lu, davantage depuis que j’ai ouvert ce blog. Toujours à la recherche d’idées, d’astuces, de conseils pour ma petite famille et moi même.

Et puis, un jour, je suis tombée sur le blog Glam & Conscious d’Angélique.

J’ai accroché à son univers, ses couleurs, sa simplicité. Beaucoup de ce qu’elle partage fait écho en moi. Ce qui c’est vérifié à la lecture de ses réponses à mes questions !

Car oui, j’ai osé sortir de ma zone de confort et j’ai réalisé ma première interview !! En lui posant mes questions, j’avais évidemment l’espoir d’en retirer de l’inspiration. Pour mes lecteurs et pour moi même. En ce qui me concerne, c’est bien le cas et je suis tellement ravie qu’elle ait acceptée de jouer le jeu.

Est-ce que ça va vous inspirer vous aussi ? On va le découvrir tout de suite. Magnéto, c’est parti !

Vous aimez l’article ? Epinglez le sur Pinterest, merci 🙂

Angélique, je t’ai découverte sur Glam & Conscious, le blog sur lequel tu partages ton amour du respect de la planète et du corps. La raison d’être de ce blog est (je cite), « prouver qu’un mode de vie sain et éthique peut s’accorder avec une vie de jeune femme active, dynamique et coquette, à l’opposé des clichés que l’on attribue souvent aux écologistes et/ou défenseurs de la cause animale. »

Peux tu te présenter en quelques lignes ?

Angélique, j’ai 30 ans et des poussières et deux chihuahuas. J’ai grandi à la campagne et j’y vis toujours, à deux pas de la forêt. La nature et sa préservation sont très importantes pour moi.

Depuis quelques années, j’ai pris un grand virage éthique qui s’est matérialisé par des changements parfois radicaux de mon mode de vie : véganisme, zéro déchet, minimalisme… Mes questionnements et réflexions ne s’arrêtent jamais et j’adore ça. 

Tu as quitté un CDI et un bon job il me semble, pour te lancer dans un tout autre genre d’activité.

Quel a été ton leitmotiv pour démarrer cette nouvelle aventure et quelles sont tes aspirations ?

Je n’ai jamais été en phase avec l’univers de l’Entreprise. Loin de m’épanouir, j’en subissais les codes sans y trouver ma place. Quand ma vie a pris un nouveau tournant suite à des prises de conscience éthiques, j’ai vite compris que mon avenir professionnel ne pourrait pas reposer sur un job de salariée. J’avais besoin de donner du sens à mon travail, d’œuvrer pour un monde meilleur, de faire des choses concrètes. Je ne voulais plus être un pantin au service d’une industrie qui tire profit de la croissance. Et surtout j’avais envie d’être libre.

J’ai donc décidé de créer une activité qui me permettrait de faire ce que j’aime : communiquer, dans un domaine qui me paraît primordial : la santé naturelle et l’épanouissement personnel. Quoi de plus significatif que d’enseigner le bien-être pour que l’humanité se porte mieux ?

Pour parler de ton actualité toute fraîche, tu viens de terminer ta formation en naturopathie (félicitations !) et tu as lancé officiellement, dans la foulée, « Shake Your Nature ».

Peux tu nous expliquer quel est ce nouveau projet et comment vas tu aider ta communauté ?

Pour être exacte, j’ai terminé ma formation l’année dernière. Ensuite j’ai pris mon temps, déjà pour me reposer et me recentrer, car j’ai mené de front mon ancien job et la formation en cursus intensif à Paris pendant 1 an et demi. Et pour faire les choses bien : réfléchir à mon projet, mes aspirations, puis construire mon business plan, créer mon entreprise, préparer mes outils de communication…

J’ai imaginé Shake Your Nature comme une bulle d’inspiration et de motivation pour changer son hygiène de vie et améliorer son bien-être, avec douceur et plaisir.

Pour cela je vais proposer différentes clés, allant des réseaux sociaux aux articles publiés sur mon site, en passant par des consultations individuelles, des ateliers de groupe, ainsi que des programmes en ligne.

Sur Shake Your Nature, tu vas évoquer tes connaissances en naturopathie ET en développement personnel.

En quoi la naturopathie et le développement personnel sont-ils complémentaires l’un l’autre ?

Un des points forts de la naturopathie c’est de s’intéresser à l’être humain dans son ensemble. Cette démarche holistique tend à équilibrer aussi bien la sphère physique qu’énergétique, mentale, émotionnelle ou encore spirituelle. Les contextes social et éco-planétaire sont aussi pris en compte.

L’épanouissement personnel est complexe car il dépend de toutes ces facettes.

Dans la démarche de bien-être que je propose, je donne des clés dans tous ces domaines, de l’alimentation à l’exercice physique, en passant par la gestion du stress ou encore l’estime de soi.

Sur ta nouvelle page FB, tu as récemment répondu à un commentaire qui te félicitait de t’éclater : « Et oui j’applique l’adage « Choisissez un travail que vous aimez et vous n’aurez pas à travailler un seul jour de votre vie » (Confucius), c’est tellement ça » ! Pourtant, même si c’est possible, c’est difficile.

Quel(s) est/sont les freins/obstacles que tu as rencontré ou que tu rencontres toujours et comment tentes tu de les combattre ?

Le principal frein que j’ai rencontré : les Autres et leurs avis parasites. Rien de pire pour douter de soi que d’écouter les échecs, les avertissements et les peurs des uns et des autres.

Parmi les freins qui me sont inhérents, je dirais la peur de ne pas intéresser les gens avec ce que je propose, puis celle de ne pas être à la hauteur s’ils sont intéressés.

J’ai également une phobie pour tout ce qui est administratif et comptable, peur de mal faire, d’oublier quelque chose à déclarer, de rater une échéance… C’est la seule facette de la création d’entreprise que je n’aime pas.

Pour passer outre toutes ces peurs et freins, je me recentre sur ce qui me tire vers le haut, je m’entoure de personnes positives essentiellement, je visualise mes objectifs, puis je fais des plans d’actions. Et j’avance par étape, de façon à être dans le mouvement et dans le présent. Les peurs ne peuvent pas exister si on est dans l’ici et maintenant.

Quelles sont tes sources de motivation ? Qui et/ou qu’est-ce qui t’aide à avancer pour entreprendre ce qui te tient à coeur ?

Ma principale source de motivation c’est de pouvoir être libre. J’ai réalisé ces dernières années que c’est LE critère qui me permet d’être pleinement épanouie. Faire ce que je veux, quand et où je le souhaite, sans rendre de comptes à quelqu’un. M’appartenir de à A à Z, c’est ce qui m’est le plus précieux. Je pense que c’est ce besoin de liberté et d’indépendance qui me donne la force mentale pour entreprendre.

Et j’ai conscience que c’est grâce à cette liberté que je peux donner du sens à mes journées en les remplissant comme j’en ai envie, à savoir en guidant les personnes qui viennent à moi pour qu’elles se sentent mieux. Leur expliquer comment fonctionnent leur corps, leur psyché et leur donner des conseils pour les aider à être en meilleure forme, à positiver, à se donner de l’amour…  C’est tellement gratifiant de voir quelqu’un repartir plus léger qu’il n’est arrivé.

Je m’inspire aussi des personnes qui osent et s’investissent, de mes copines entrepreneuses, youtubeuses à Greta Thunberg.

Par exemple il m’arrive souvent de penser à Justo Gallego Martínez qui construit tout seul sa cathédrale depuis bientôt 60 ans. Je me suis rendue sur son chantier en 2016 tant le courage et la détermination de ce monsieur me fascinent.

Quelles sont tes citations préférées ?

« Ils ne savaient pas que c’était impossible alors ils l’on fait. » de Mark Twain

« Sois le changement que tu veux voir dans le monde. » de Ghandi

Transition green, cosmétiques naturels, alimentation saine, bien-être, etc peuvent-être considérés comme une tendance puisque l’on en entend de plus en plus parler. J’ai cependant la conviction que ce ne doit pas être seulement une mode mais plutôt un changement profond de mode de vie.

Pourquoi est-ce si important aujourd’hui, dans notre société actuelle, de revoir nos habitudes de vie selon toi ?

Notre modèle actuel arrive en bout de course. Il est plus que nécessaire de changer nos habitudes, autant pour les écosystèmes en souffrance, que pour l’espèce humaine qui commence à payer, avec sa santé, les pots cassés de l’industrialisation et de la consommation débridée. Nous n’ignorons plus aujourd’hui que tous nos gestes a priori anodins (de l’alimentation bourrée d’additifs aux cosmétiques issus de la pétrochimie, des transports polluants au tourisme de masse, de l’élevage intensif aux objets « tout plastique ») sont délétères.

De plus, nous savons que croître à l’infini dans un monde fini n’est pas possible. Les modèles et projections révélés par les scientifiques démontrent que notre société thermo-industrielle avec sa croissance exponentielle risque de s’effondrer dans les décennies à venir. Commencer dès maintenant à changer ses habitudes en conscience, c’est anticiper sur la résilience qui sera nécessaire pour survivre demain.

Mais adopter un mode de vie plus sain, cela demande du temps.

Quels sont tes arguments pour convaincre les femmes pressées, qu’il est possible de facilement revoir nos habitudes ?

Le point le plus crucial, c’est d’instaurer des changements avec plaisir et non par contrainte. Les « il faut, je dois » sont de vrais fléaux. Nous avons déjà assez d’obligations et de charge mentale pour ne pas s’en rajouter. Quand on fait les choses dans la joie, le changement est beaucoup plus agréable et pérenne.

Ensuite, je conseille d’y aller par étapes. Mieux vaut procéder à un petit changement par semaine ou par mois que tout révolutionner et se sentir dépassée par l’ampleur de la tâche. Un changement devient une habitude en 21 jours, apprenons à être patiente et bienveillante envers nous même.

Enfin, la meilleure façon d’avoir du temps à consacrer à la mise en place de nouvelles habitudes, c’est en réorganisant et simplifiant sa vie. On peut commencer par prioriser ce qui est indispensable et squeezer ce qui n’est pas vital. Passer moins de temps sur les réseaux sociaux, arrêter de faire du shopping, débrancher la télé…

Et puis on peut s’orienter vers la sobriété heureuse, en faisant du tri dans ses possessions  et en arrêtant d’acheter ce dont on n’a pas réellement besoin (= moins de rangement, moins de ménage, moins de réparation)… En ce qui me concerne, j’ai par exemple abandonné l’idée d’avoir des pare-terres de fleurs en ordre et désherbés ou une voiture nickel, par contre je cuisine tout moi-même, avec des aliments bruts. C’est une question de choix et de priorités.

Quelle serait ta recette du bonheur ?

Je crois que le bonheur est un long cheminement et un travail sur soi. Je dirais déjà en se centrant et en faisant les choses pour soi et non parce que c’est ce qu’on attend de nous.

Ensuite sourire, car ça envoie un message positif au cerveau et déclenche des émotions positives.

Enfin, en se libérant du superflu, allant à l’essentiel, en prenant soin de soi et en passant du temps régulièrement dans la nature.

Si les mots d’Angélique ont fait écho en vous, voici les médias sur lesquels vous pouvez suivre son actualité et/ou la contacter

Sur Instagram où je suis très active : @shakeyournature
Et soit sur les supports de Shake Your Nature dédiés au bien-être et à la naturopathie : www.shakeyournature.fr
YouTube : Shake Your Nature
Facebook : Shake Your Nature
Ou sur ceux de mon blog Glam & Conscious :
www.glamconscious.fr
YouTube : Glam & Conscious
Facebook : Glamconscious

Toutes les photos sur cet article sont la propriété d’Angélique.

Partagez !

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.