Comment préparer son enfant pour une rentrée zen en maternelle ?


Parentalité / 24 août 2019

Dans cet article, je vais me focaliser principalement sur les petits qui entrent en maternelle puisqu’il s’agit de mon cas (enfin celui de ma fille aînée !) Etant donné qu’à cet âge là, ils ne savent (normalement) pas lire et écrire, je ne me vois pas appliquer les conseils de « je fais écrire à mon enfant ses qualités ou ses meilleurs souvenirs ». J’ai donc été à la pêche de conseils adaptés à leurs compétences.

Je vous avoue, je stresse légèrement à l’approche de cette nouvelle rentrée, la 2e déjà pour Choupie. D’un naturel introverti et pas à l’aise avec les inconnus, je sais d’avance que ce sera difficile pour elle de retourner sur les bancs de l’école après 2 mois passés en vacance chez ses parents et grands-parents. Vous me direz, peut être que je dramatise l’événement (on m’a déjà dit que je faisais des angoisses d’anticipation ^^). Toujours est-il que lors des 2 dernières semaines d’école en juin, elle pleurait tous les matins au départ de son papa. Donc… 

Puisque j’ai cherché moi même comment aider ma fille à gérer sereinement cette nouvelle rentrée, je compile dans ce nouvel article toutes les idées glanées ici et là. Y compris mon expérience et mes connaissances afin de vous aider à préparer également votre tout petit pour sa rentrée prochaine en maternelle.

Décharger son propre stress

La première chose à faire selon moi. Afin de ne pas le communiquer à nos enfants car ils sont de véritables éponges qui ressentent tout ce que l’on éprouve.

A lire sur ce sujet : Ma fille, mon miroir

Posez-vous un instant pour faire le point et vous demander :

  • ce qui vous stresse le plus dans la rentrée ?
  • quelles sont les ressources à votre disposition et utiles pour faire tomber la pression ?

Exemple de ressources : méditation, yoga, sophrologie, hypnose, parler à des copines ou sa famille. Visualisez le jour de la rentrée, au calme, les yeux fermés. Quelle intention (positive) émettez-vous pour ce jour précis ? Comment souhaiteriez-vous qu’il se déroule ? Afin de se mettre dans de bonnes conditions pour le jour J.

Vous aimez cet article ? Epinglez-le sur Pinterest, merci !

S’organiser en amont

Je ne sais pas pour vous, mais chez moi, si les choses ne sont pas un tant soit peu planifiées et anticipées, c’est la cata assurée ! Préparer le sac la veille voire le matin même, finir de remplir des papiers à la dernière minute et se casser la tête à savoir ce que l’on va cuisiner pour le lendemain midi est plutôt anxiogène et n’aide pas notre tout petit à rester zen.

Alors je vous conseille de réfléchir en amont aux quelques fournitures à vous procurer, à étiqueter les habits avec le prénom de votre enfant (personnellement, je ne le fais que pour les gilets, gants, snood et cie ainsi que pour les chaussures). Qui emmènera et récupèrera votre enfant à l’école ? S’il ne mange pas à la cantine, planifiez voire préparez les repas en avance pour être libre de ne pas cuisiner le, voire les premiers jours. Choisissez ensemble la tenue pour le jour J. Quelle organisation prévoir pour la ou les activités extra-scolaires ? Tenues, papiers à fournir etc.

Réinstaurer un rythme en douceur

Commencer l’année scolaire avec un manque de sommeil pour son enfant est carrément dommage et lui ôte des chances de passer une rentrée sereine.
Pour autant, imposer au kid, la veille du jour J, « Allez, il est 20h, au lit ! » me paraît être un exercice périlleux ! Surtout quand les horaires ont été particulièrement décousus avec les vacances d’été. Prévoyez plutôt une reprise d’un rythme correct en levant progressivement votre enfant de plus en plus tôt pour ainsi pouvoir le coucher de plus en plus tôt également. L’anticiper sur 1 à 2 semaines pour que ce soit efficace. Vous arrivez à vous coucher à 21h vous, exceptionnellement, alors que d’ordinaire vous avez plutôt l’habitude de vous coucher à 00h ?! Jimmy me répondrait « Oui, très certainement », lui qui se couche et s’endort aussitôt (*soupir de frustration *).

Mettre en place des routines

La régularité, ça rassure l’enfant. N’étant pas assez mature pour comprendre le principe de temporalité, il peut ainsi se repérer grâce aux évènements qui se répètent. Et puis, pour favoriser des matins sans stress et à l’heure pour partir, l’instauration de rituels aide la famille à se préparer en toute sérénité. Ou en tout cas, à limiter les cris et les « pffff » de mécontentement. Conseil : mettez-vous une marge, ça se passe rarement comme on le pensait ! Moi qui suis la pro du « just in time » (pour ne pas dire que j’ai une tendance naturelle à être en retard…), j’ai mis du temps à comprendre que je ne perdais pas du temps en me mettant une marge plus importante et que, bien au contraire, je sauvais mon humeur de la matinée, voire de la journée.  

Je songe à me procurer ce semainier pour que Choupie puisse visualiser les étapes de la journée, notamment le fait que cette année, elle retournera à l’école l’après-midi. 

Résultat de recherche d'images pour "semainier djeco"
Semainier Djeco

Lui faire raconter son ou ses meilleurs souvenirs

Remémorez-vous ensemble des moments agréables vécus à l’école lors d’une conversation détendue où l’enfant vous paraît réceptif et non entre deux portes ou lorsqu’il est aux toilettes (certes, là au moins il ne bouge plus mais quand même !). Faites-lui raconter ce souvenir : qu’a t’il fait ? Avec qui ? Qu’avait-il particulièrement apprécié ? Cela lui permet de visualiser dans sa tête les moments positifs et agréables qu’il a vécu. 

Dessiner

Proposez à votre enfant une activité créative, comme le dessin par exemple, au cours de laquelle il pourra laisser libre cours à son imagination. Même si cela vous paraît abstrait, lui sait ce qu’il a voulu représenter. Cela peut aider à libérer la parole et en profiter pour mettre des mots sur ses émotions ou ses ressentiments. 

En parler oui, mais pas trop

 Inutile d’en parler tous les jours au risque de créer du stress et faire monter la pression. Profitez des bons moments qu’il reste à venir. Le prévenir :
– que la rentrée arrive bientôt (à l’aide d’une poutre du temps éventuellement),
– qu’il aura un.e (nouveau/nouvelle) maître.sse
– qu’il retrouvera certains de ses copains/copines et s’en fera de nouveau. *
– qu’il apprendra de nouvelles choses, à lire, écrire, faire des puzzles, jouer dans la cour etc. puis le laisser en parler de lui-même.

Parlez-en de façon positive « Tu as tellement grandit que tu vas entrer en classe de PS/MS/GS dit donc ! Et tu vas découvrir tellement de choses ! Tu pourras me les raconter si tu veux ». Plutôt que « Rho Lala, tu vas tellement me manquer…. »

*Nous habitons dans un lotissement familial où 3 des petites de nos voisins étaient dans la classe de Choupie. Or, elles passent toutes en école élémentaire en septembre (sic). J’imaginerai donc avec elle le fait que M., la petite soeur de T., sera peut être dans sa classe de moyenne section cette fois, ce serait rigolo ! Et elle pourra toujours la retrouver dans la cour ou dans l’école si ce n’est pas le cas. 

Le rassurer

Entendre ses émotions de peur, d’angoisse et autre et ne pas chercher à les calmer à coups de (« Mais non, ne t’inquiète pas, tout va bien se passer… »). D’une part, parce que vous ne pouvez pas le garantir et d’autre part, cela ne donne aucun outil à votre enfant pour s’apaiser de lui même.

Plutôt lui demander ce dont il aurait besoin pour se sentir rassurer. Par exemple, de savoir que vous allez le chercher à la sortie de l’école ou que vous le retrouverez à la maison. Peut être a t’il besoin d’un rituel :
– se faire 3 bisous avant d’entrer dans la classe,
– lui dessiner un coeur sur le poignet pour en faire une réserve à bisous de Papa ou Maman.

Sans doute votre enfant possède t’il toujours son doudou ou sa sucette. Sera t’il de la partie pour cette rentrée ? En petite section, oui, il accompagne l’enfant pour qu’il soit rassuré. En ce qui nous concerne, la maîtresse a accueilli doudou lapinou dans sa classe jusqu’aux vacances de Noël, soit pour un trimestre. Puis, avec l’appui de Choupie, nous avons demandé à doudou Lapinou d’attendre sagement la fin de l’école dans le cartable. Et si certains jours, il lui était difficile de quitter les bras de sa petite maîtresse, il a quand même toujours accepté de se camoufler dans le sac 😉 Il était tout près pensez-vous !

Et puis bien sûr, le cooconer à la maison, être présent, pas forcément avec des mots mais le prendre dans vos bras s’il en ressent le besoin (sans le forcer).

Photo by Element5 Digital on Unsplash

Le détendre

Proposez à votre enfant une activité calme après le repas (dessin, lecture etc) puis une séance de relaxation avant de s’endormir. Si vous ne savez pas quoi faire, voici 3 vidéos YouTube à utiliser ou à s’inspirer :
Relaxation pour le sommeil des enfants « Le chaton magique » d’Elsa Beucher
Sophrologie enfants de Lili White 
– 4 min de relaxation pour les petits

Donner à son enfant des clefs pour prendre confiance

Ma fille se plaint régulièrement d’être bousculée par ses camarades « N., il m’a fait pleurer… ». Elle a néanmoins un fort caractère et je sais que la plupart du temps elle ne se laisse pas faire. Mais pour éviter qu’elle ne se mette à taper et à crier également, je lui rappelle fréquemment « quand un copain t’embête, dis lui que tu ne veux pas, que vous pouvez en discuter ensemble ou bien tu t’en vas ». C’est pas encore ancré mais j’ai l’espoir que ça le devienne.    

J’ai particulièrement aimé cette phrase tirée du site topsante.com « Tu es solide, bien enraciné comme l’arbre et si, demain un copain veut te faire tomber, tu resteras sur tes deux pieds. »

Apporter du ludique à ses journées

Se brosser les dents, s’habiller, mettre ses chaussures ou encore marcher pour aller à l’école sont autant d’actions qui peuvent devenir rébarbatives pour l’enfant. Pour y remédier, il suffit de retomber en enfance et d’imaginer des scénarios qui le feront rire tout en l’incitant à agir. En lui donnant des missions à remplir du genre :
« Seras tu le plus rapide pour enfiler ta tenue pour cette nouvelle journée ?! » ou bien
« Direction la Lune pour le brossage des dents, paré au décollage ? Attention, lancement de la fusée dans 3, 2… 1 partez ! »

Chez nous, je fais régulièrement le petit train qui fait des arrêts aux toilettes, dans la salle de bain, pour finir dans la chambre afin de s’habiller ^^ ça ne marche pas à tous les coups et je le reconnais, parfois je n’ai franchement pas envie de jouer ou n’ai pas d’imagination pour inventer des histoires ou un nouveau jeu. Mais dans ces cas là, la routine du matin vire bien souvent au drame :/

Et puis pour aller à l’école, Jimmy et moi avons maintes fois rendu le trajet à pied ludique et positif. Course sur le trottoir, dévaler la pente à vélo, sauter sur les murets, visualiser les rituels à l’entrée dans l’école (enlever les chaussures pour mettre les chaussons, déposer le sac et doudou…).
Quant à moi, je lui lançais tous les matins un « Amuse toi bien et travaille bien » ! J’ai rajouté travaille bien aux 3/4 de l’année, lorsque la maîtresse m’a dit que Choupie ne faisait que les jeux et exercices qui lui plaisaient. Il n’a fallu qu’une seule journée où je lui ai expliqué qu’elle travaillait à l’école comme Papa et Maman travaillent dans leur bureau, tout en rajoutant cette phrase le matin et le tour était joué !

Garder des moments plaisir

Ce n’est pas parce que l’on retourne sur le chemin du travail et sur les bancs de l’école que nos journées doivent devenir tristes, stressantes et dans l’attente du vendredi soir. Le rythme n’est pas le même qu’en vacances, certes, mais l’on peut tout à fait continuer à manger sur la terrasse le midi et/ou le soir, aller au parc après l’école ou le week-end, faire un pique-nique improvisé pour continuer à profiter du soleil de l’été, inviter des amis ou la famille pour un apéro etc. On peut également préparer le repas favoris de son enfant pour le jour de la rentrée des classes. Chez nous ce sera spaghetti à la carbonara ! (Ne me dites pas que vous vous attendiez à une bonne assiette de ratatouille hein !)
Et Choupie étant née début septembre, toute la famille sera réunie pour souffler ses 4 bougies !! 

Je souris là. Mais en réalité, je serai rapidement au bord des larmes !

J’espère que cet article vous aura tranquillisé, vous et votre petit bout et ainsi démarrer de la meilleure des façons cette première ou nouvelle rentrée scolaire 😉 Si vous avez vos propres conseils, écrivez-les en commentaire !

Partagez !

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.