Comment j’ai décidé de vraiment améliorer ma vie


Développement personnel / 25 novembre 2018

J’ai 31 ans. Des idées, des envies, des projets… j’en fourmille et pourtant rien de concret ne sort vraiment. Pourquoi ?

Je suis jeune. Je devrais être énergique, dynamique, pleine d’entrain. Et je ne le suis pas. Très peu. Pourquoi ?

Chaque hiver, je ne fais pas 1, ni 2, ni 3 rhumes, mais au moins 4 ou 5. Et des rhumes carabinés en plus ! Du genre où à chaque appel téléphonique, mes collègues me disent « ah, tu es enrhumé toi ! » « Non, sans blague, cobbent as tu deviné ? » Alors, j’ai de la chance, depuis toute petite j’ai été rarement malade : 3 angines, 1 petite gastro, 1 petite grippe virale et c’est tout. Mais par contre, les rhumes, quelle plaie ! Pourtant, je fais attention quand même de ne pas trop attraper froid… Alors pourquoi j’en attrape autant ?

Je suis jeune, j’ai la vie devant moi, une vie confortable, pas de soucis de santé, une bonne situation professionnelle, des loisirs, des amis, une famille formidable…  Et pourtant j’ai énormément de coup de blues, de baisses de moral, de moments très noirs, je me plains sans arrêt, je ne profite pas assez du moment présent, etc. Alors certes, l’arrêt de ma pilule pour ma première grossesse m’a permis de lever un voile noir sur mon tempérament, mais un voile gris est toujours présent par intermittence. Pourquoi ?

Photo by Maranatha Pizarras on Unsplash

Je me sens vite énervée, vite oppressée, vite saoulée, alors que finalement, mon tempérament s’est nettement amélioré depuis la rencontre d’avec mon mari il y a 9 ans et (bis repetita) l’arrêt de ma pilule. Je lis beaucoup de choses sur le développement personnel, des citations qui me convainquent mais je continue à me sentir mal. Pourquoi ?

Ce mal être, ces questions, tournent en boucle depuis des années et des années…

Et puis un jour, j’ai visionné un live d’une naturopathe, Anne-Julie Yonnet. Elle y a présenté l’utilisation des huiles essentielles. Et j’ai totalement adhéré à ces explications qui ont été une révélation ! Je ne sais pas pourquoi, mais cette fois, ces paroles ont provoqué un déclic en moi. Dans les jours qui ont suivi, je me suis passionnée à regarder d’autres vidéos sur le développement personnel (Anthony Nevo), le chant (Cours de chants privés) et toutes convergeaient dans le même sens.  Ainsi, grâce à ces 3 personnes, j’ai compris (enfin !) pourquoi :

je suis très souvent fatiguée, flemmarde, sans entrain ;
je contracte des rhumes à répétition ;
je n’arrive pas à réaliser mes rêves ;
je me noie dans un verre à moitié vide…

Ma prise de conscience

L’alimentation est à la base de tout. C’est notre carburant, notre source d’énergie. Je pensais bêtement que trop manger causait surpoids, diabète, cholestérol, cancers… et c’est tout. Enfin ce qui est déjà pas mal me direz-vous ! Mais j’étais loin de penser que mon état léthargique, la plupart du temps, pouvait être lié au contenu de mon assiette.

Photo by Mariana Montes de Oca on Unsplash

Faire du sport entretient le corps. Alors ça, je le savais déjà rassurez-vous. Mais jusqu’à maintenant, je n’avais pas encore trouvé LE sport qui réussissait à me faire sortir de mon canapé ; surtout l’hiver quand je préfère rester sous mon plaid devant un bon film avec un chocolat chaud, plutôt que braver les températures glaciales, souffrir et transpirer, moi, la grande sportive. Oui, le sport et moi, c’est pas franchement le grand amour !

Vivre dans le présent, entretenir son esprit. En ce qui me concerne, j’ai tendance à plutôt vivre dans le futur. Je perds énormément de temps à réfléchir à la suite des événements, souvent qui n’auront pas lieu (parce que je ne mets pas en oeuvre les moyens nécessaires pour y parvenir). Je connais depuis quelques années des outils tels que la méditation, la pleine conscience, la relaxation mais je n’ai encore jamais réussi à les introduire dans mes habitudes de vie.

Il faut sortir de sa zone de confort. Pour réaliser ses rêves, pour faire ce que l’on aime, pour grandir, en fait il n’y a pas d’autre solution. J’ai beau avoir cherché depuis une dizaine d’années des solutions toutes faites, faciles, rapides, tout en me sécurisant et bien peine perdue. Il faut en fait se mettre en danger pour continuer à avancer et atteindre les objectifs que l’on souhaite atteindre. Alors, il ne s’agit pas de tout plaquer et prendre des risques démesurés, mais plutôt de faire des petits pas par petits pas afin d’élargir sa zone de confort.

A lire sur ce sujet : Etes-vous prêt à vous dépasser pour vous épanouir vraiment dans votre vie ?

Désencombrer. Son esprit, sa maison. Ce point là, c’est mon mari, Jimmy (qui est également co-auteur de ce blog et qui pourra vous en parler mieux que moi) qui m’a embarqué dans ce concept. Rappelez-vous, plus haut dans ce billet, je parlais de me sentir oppressée. Je râle sans arrêt car je passe beaucoup trop de temps à ranger. Et avec des enfants c’est encore pire ! Lorsque j’entre dans une pièce en désordre, je me sens mal. Et je déteste chercher mes affaires. Dans les magasins c’est pareil, je dois voir en un coup d’oeil si quelque chose me plaît sinon je ressors illico presto. Pourtant, adepte d’un « rangement » rapide (flemmarde donc), nos objets ont tendance à s’entasser les uns sur les autres, créant une accumulation de désordre.

Mais c’est pas le tout d’avoir compris tout ça, il faut passer à l’action maintenant. Et je vous rassure (ou vous déçois!), ça ne se fait pas en quelques jours. Et je suis encore en apprentissage. Au tout début en fait !

Le passage à l’action

J’ai trouvé, je le pense et l’espère, l’activité sportive qui me fait me sentir bien, me donne envie d’aller à la séance sans me trouver une excuse pour ne pas y aller. Mon objectif maintenant est de me dégager du temps pour faire une 2e séance, à la maison. Puis, à terme, de faire une séance quotidienne, au réveil. Il s’agit du yoga… J’ai trouvé une professeure à 5 min de mon domicile en voiture, alors pas d’excuse quant au temps de trajet !

Photo by averie woodard on UnsplashP

Cet été, je suis sortie dans mon jardin à plusieurs reprises, pour faire de la méditation. Je m’installais sur ma chaise longue, au calme et écoutais une vidéo pour me guider. Comme c’était un début et pour éviter de me lasser très vite, j’ai choisis des vidéos courtes, d’une quinzaine de minutes. Mieux vaut y aller crescendo et tenir la distance plutôt que se couper l’herbe sous le pied dès le 2e jour parce qu’on aura passé trop de temps dès le début. L’important est d’intégrer cela à une routine quotidienne. Malheureusement, alors que je venais de mettre ça en place depuis quelques jours, nous sommes repartis dans un cycle de nuits difficiles avec nos deux filles. Alors, comme chaque minute de sommeil comptant à ce moment là, je me levais de nouveau en même temps qu’elles. Adieu séances matinales de méditation ! Bon, je le reconnais, c’est une mauvaise excuse car rien ne m’empêche de méditer pendant leur sieste. Au levé, c’est sympa, ça permet de se mettre dans le bon moov pour la journée à venir, mais l’idéal selon moi dans un premier temps est déjà de trouver le temps de méditer, quelque soit l’heure.

J’avais entrepris également de faire de la pleine conscience. M’accorder quelques minutes dans ma journée, dans mon jardin toujours, à respirer en faisant de grandes respirations, sentir le soleil sur mon visage, écouter le chant des oiseaux etc. Ou ne serait-ce qu’être pleinement présente aux tâches que je réalisais pour ne pas oublier où j’avais bien pu poser mon torchon à vaisselle ou mon téléphone (que je trimballe partout dans la maison ! Le téléphone, pas le torchon à vaisselle) Mais là pareil, la fatigue a eu raison de moi et j’ai laissé tomber. Pourtant ces quelques minutes me faisaient énormément de bien. Objectif : m’y remettre sérieusement !

Bien que convaincue qu’une bonne alimentation aide à garder la ligne, j’ai depuis quelques temps découvert énormément de choses sur la nourriture qui m’ont fait modifier ma liste de courses. Il y aurait tant à dire que cela pourrait faire l’objet d’un article. A suivre peut être donc. Je résume simplement en disant que je réduis ma consommation de produits pourvus d’additifs et réintègre de façon quasi systématique les légumes dans chacun de nos repas ainsi que des aliments crus.

Avec le soutien de Jimmy, mon mari, je me suis lancée dans le Minsgame. Cela fait pourtant des années qu’il me pose régulièrement la question de l’utilité de garder les choses que je n’utilise plus. Mais par peur de manquer ou regretter, j’ai toujours eu énormément de difficultés à passer à l’action. Mais le déclic est apparu, je me sens prête et réussi à faire le vide chez moi. J’en suis au J26 du jeu, je m’essouffle un peu sur la fin mais je tiens à le terminer. D’autant plus que cela me procure beaucoup de bien lorsque j’arrive à vider des placards ou de voir que certaines étagères ne sont plus encombrées. J’ai hâte que la maison entière soit vidée de tout l’inutile, mais il y a encore énormément de taf !

Enfin, je continue à me documenter sur le développement personnel, je rédige un cahier de vie en notant mes moments positifs de la journée (entre autre), Jimmy et moi nous nous stimulons l’un l’autre avec nos lectures dans ces domaines et surtout je vais commencer à sortir de ma zone de confort à l’aide de petits challenges. Car rien à faire, il n’y a qu’à partir de ce moment là que ma vie changera vraiment. La rédaction de ce blog en est un de challenge. Partager mes expériences, une partie de ma vie… la décision a été longue à mûrir mais aujourd’hui, j’ai hâte de vous faire découvrir toutes mes découvertes sur des sujets qui me passionnent et comment nous essayons de les mettre en place dans notre quotidien.

Photo by averie woodard on Unsplash

J’ai terminé ici mon monologue, maintenant, c’est à vous ! Que faites-vous pour vous sentir heureux ? Quelles sont les personnes qui vous stimulent ? Ou bien quelle serait votre première étape pour commencer à bâtir votre futur épanoui ?

Partagez !

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.